Maîtriser les différentes techniques pour réussir votre élagage

Dans la pratique, les travaux d’élagage doivent être réalisés de façon régulière, en fonction de la période de taille. Pour ce faire, vous avez le choix entre 3 types de technique majeure : douce et raisonnée, sévère et ponctuelle, marotte/pluriannuelle. Autrement dit, vous devez disposer d’un minimum de compétences dans ce domaine avant de pouvoir procéder correctement aux interventions requises. Le cas échéant, le mieux est de faire appel à un élagueur spécialisé, afin de préserver le bien-être de vos espèces botaniques. En effet, ce type d’opérations exige le respect des traitements spécifiques pour optimiser l’entretien de votre parc de verdure.

Elagage douce

En principe, il consiste à dégrossir votre arbre dans le cadre d’un entretien régulier, en vue de respecter son esthétique tout en stimulant sa croissance. Pour avoir l’assurance d’obtenir une mise en forme progressive, cette opération doit être planifiée durant la période de taille. Vous pouvez aisément appliquer cette technique, si vous disposez de suffisamment d’espace autour de la plante. Pour ce faire, vous trouverez ci-après des explications détaillées concernant les différentes étapes indispensables à suivre.

Etablir 3 cm de diamètre maximum

Avant que les tiges indésirables n’apparaissent, commencer par couper le tronc de manière douce et régulière. Cette démarche vous permettra de tailler les ramures qui n’ont pas un diamètre dépassant 3 cm, ce qui favorisera la cicatrisation de votre plante. De ce fait, vous la préserverez des attaques provoquées par les champignons, les moisissures et d’éventuelles maladies.

Effectuer une taille proportionnelle

En réalité, la coupe des branches de faible diamètre vous permettra d’harmoniser la couronne de votre arbre. Pour ce faire, afin d’éviter de déséquilibrer le cœur de votre plante par rapport à l’ensemble des tiges, vous ne devez pas uniquement éclaircir le long de son tronc.

Retirer les gourmands

Il s’agit de rameaux inutiles que vous devez enlever, tout en prenant soin de ne pas blesser et protéger l’écorce. Dans cette optique, en parallèle au bourrelet, effectuer une taille avec un angle de coupe avant d’exécuter un plan de coupe après l’appendice, afin de le préserver.

Quoi qu’il en soit, vous ne devez supprimer que les branches superflues, afin de maintenir l’aspect esthétique et le bien-être de la plante. Ce sont généralement les tiges nuisibles qui représentent les caractéristiques suivantes :

  • ils sont mal positionnés et empêchent la pénétration de la lumière,
  • ils sont morts ou malades.

Elagage sévère

Si vous souhaitez modifier radicalement la forme de votre plante, c’est cette technique appelée également taille de formation qu’il faudrait appliquer. Cependant, vous devez noter qu’elle blesse l’arbre, car elle touche à sa structure même si elle ne vise pas à condamner le végétal. En effet, l’objectif est de le laisser vivant après les travaux d’élagage. Pour ce faire, vous ne devez surtout pas les grosses, afin de permettre à la plante de cicatriser rapidement. Le cas échéant, la plaie restera exposée aux champignons, moisissures et autres maladies. Par conséquent, cette méthode n’est pas recommandée pour les espèces adultes, malgré le fait qu’elle soit nécessaire pour garantir la sécurisation des biens et des personnes.

Comme vous pouvez le constater, les travaux d’élagage restent des opérations délicates, car sans les connaissances requises vous risquez de nuire au bien-être des plantes. Aussi, il est préférable de faire appel à une entreprise d’élagage comme sur ce site : https://www.entreprise-elagage-93.fr/  pour mieux prendre soin de l’entretien de vos arbres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.