Cheminée qui goudronne : que faire face à cette situation?

La cheminée est un équipement de chauffage incontournable, surtout lors des saisons froides. Lorsqu’elle manque d’entretien, l’évacuation de la fumée issue de la combustion s’opère difficilement. Les habitants risquent alors d’inhaler du gaz toxique. En raison de son défaut d’entretien, la cheminée peut également goudronner. On dit qu’elle goudronne dès lors qu’on constate une couche noirâtre se déposer sur les parois de son conduit. Il s’agit de bistre qui résulte de l’accumulation des suies et des goudrons. Mais face à une cheminée qui goudronne, comment réagir ? Nous répondons à cette problématique dans les lignes suivantes.

Pour quelles raisons une cheminée goudronne-t-elle ?

Comme susmentionnée, la cheminée goudronne dès lors que du goudron, ou plus précisément, du bistre recouvre son conduit. À la différence de la suie, il s’agit d’une matière de couleur noire qui est gluante et qui s’amalgame au niveau du conduit. Nombreux sont les facteurs à l’origine de la formation de cette substance.

D’une part, ce phénomène résulte de la mauvaise qualité du tirage de la cheminée. Sachez qu’il est préférable d’installer un conduit étroit et haut qu’une large ouverture, mais courte. Dans le premier cas, l’évacuation des gaz se fait rapidement et correctement. Une vérification de l’arrivée d’air frais s’impose toutefois. Il faut que la quantité d’air qui arrive et la dimension du conduit soient proportionnelles. Pour régler le tirage de votre cheminée, il est conseillé de faire appel à un ramoneur professionnel dans le Val D’Oise.

D’autre part, l’utilisation de bois de chauffage de mauvaise qualité favorise la formation du bistre. Il est plus judicieux de bruler du bois dur qui est bien sec. L’usage des bois récupérés et des résineux est cependant déconseillé. Ces combustibles salissent rapidement les conduits. Il faut également veiller à ne pas surcharger la cheminée en combustibles.

Enfin, le refroidissement excessif de la fumée est à l’origine de ce phénomène. Comme elle est imbibée de vapeur d’eau, elle accentue la formation de bistre.

Comment prévenir la formation de bistre dans le conduit de cheminée ?

Il est essentiel de prendre en compte les causes que nous avons mentionnées plus haut pour prévenir la formation de bistre dans le conduit.

À ce titre, il faut choisir des combustibles de bonne qualité. L’utilisation de bois parfaitement sec est conseillée. Quant aux essences de bois, il préférable d’opter pour du hêtre, du chêne ou du charme.

Concernant le conduit de cheminée, il faut veiller à ce qu’il soit aussi droit que possible. Ce paramètre conditionne en effet la bonne évacuation des gaz toxiques. Néanmoins, il ne suffit pas. Il faudra en outre mettre en place un conduit qui correspond parfaitement à la cheminée. C’est pourquoi il est conseillé de confier l’installation de cet équipement de chauffage à un ramoneur professionnel.

Quelles solutions adopter face à une cheminée goudronnée ?

En plus d’être inesthétique, le bistre est à l’origine de nombreux désagréments. Une cheminée goudronnée représente en effet un risque pour l’habitation et ses occupants. L’obstruction des conduits amplifie les risques d’incendie. Cela occasionne également le refoulement de la fumée à l’intérieur de la maison. Les résidents peuvent ainsi inhaler du dioxyde de carbone. Ce qui représente un risque pour leur santé.

Dans tous les cas, la prévention demeure la meilleure solution. Outre l’utilisation de bois de bonne qualité, il faut régulièrement ramoner la cheminée. Dans le cas où des couches de bistre se sont formées, il faudra envisager le débistrage du conduit. Pour cela, il est préconisé de faire appel à un ramoneur professionnel. Outre l’utilisation de bûche de ramonage, cet artisan se sert d’un appareil spécifique, « la débistreuse », pour éliminer cette substance noirâtre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.