Comment réussir à faire le tri suite au décès d’un être cher ?

faire le tri suite à un décès

La perte d’un être cher est un événement difficile pour les proches. Encore sous le choc, les héritiers du défunt ont du mal à vider son logement. Bien qu’il soit conseillé d’attendre quelques semaines avant de commencer le rangement et le tri des affaires, il se peut que cette opération soit une thérapie pour les vivants pour mieux avancer.

Miser la qualité sur la quantité lors du tri

Il est clair que les héritiers ne vont pas jeter toutes les affaires de la personne décédée. En effet se séparer des souvenirs du défunt peut être très difficile. Par ailleurs, force est de mentionner que les proches ne pourront en garder qu’une partie seulement. Il s’agit notamment des biens transmis de génération en génération et quelques effets personnels du défunt. Il faut en effet garder en tête que le but est de désencombrer la pièce autant que possible.

Durant le tri, il est important de se débarrasser des vêtements trop usés ou des meubles trop volumineux et sans valeur probante. Le mieux est de ne garder que les objets de valeur financière ou sentimentale. Le fait de se séparer de certaines affaires est un processus normal. La culpabilité est alors à écarter.

Éviter les conflits entre héritiers

Il n’est pas rare que les héritiers d’un défunt soient en mauvais termes. Or, durant le tri, il est important qu’ils soient tous présents. Parfois, les proches arrivent à trouver un terrain d’entente provisoire et tout se passe bien. Mais il arrive que la tension soit palpable et les conflits gagnent du terrain. Ainsi, il est important d’adopter la bonne stratégie pour éviter les tensions durant cette opération déjà éprouvante. Une atmosphère négative ne rendrait que plus difficile le tri.

Pour éviter une telle situation, le mieux est de commencer par mettre à plat tous les problèmes de famille. Ce n’est qu’une fois tous les problèmes réglés et les tensions apaisées qu’il est conseillé d’aborder le tri. En outre, chacun aura une idée de ce qu’il va récupérer.

Mesures d’anticipation : rechercher des associations avant de ranger

Après l’anticipation d’une atmosphère conflictuelle, il est indispensable de penser d’avance où vont terminer les affaires débarrassées. Dans les faits, plus l’on prévoit, moins la tâche sera complexe et rapide.

Ainsi, avant de commencer le tri, il est conseillé de contacter les associations à proximité, susceptibles d’accueillir les affaires du défunt. Il sera alors plus facile de trier les biens par catégories : vêtements, pièces de collection, accessoires de décoration

Force est de noter que donner aux associations permet de faire son deuil correctement et de rendre moins difficile la séparation avec les affaires du défunt. En effet, c’est une manière de donner une seconde vie aux objets, sans le poids de la culpabilité. En outre, il s’agit d’une bonne action qui honorera certainement la mémoire du défunt.

Ne pas remettre sans cesse le moment du triage

Un laps de quelques semaines est convenable entre la perte du proche et le début du tri, sans que l’opération ne soit trop éprouvante. Par ailleurs, attendre trop longtemps risque de couter cher aux héritiers.

Par exemple, si les héritiers décident de stocker toutes les affaires dans un entrepôt pour ne pas s’y confronter tous les jours, ils seront obligés de se décharger d’un abonnement dans un box ou dans un garde-meubles.

Une autre solution est aussi de faire appel à une entreprise de débarras à Noisy-le-Grand pour la récupération et le rangement des biens. Une société de débarras gratuit à Noisy-le-Grand saura s’occuper du travail correctement, dans le respect total.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *